LE PHARE DE CORDOUAN  


Ma visite au phare de Cordouan a été réalisée le 20 septembre 2014.
Départ de Royan avec la vedette Jules Verne de la compagnie La Sirène à 08h00.
Après une traversée d'une heure environ et par un temps légèrement maussade, je découvre enfin le phare mythique de l'atlantique. Il est majestueux les pieds dans l’eau, comme nous aussi d’ailleurs car pour y parvenir la vedette nous dépose sur un banc de sable et nous devons faire le reste  les pieds dans l’eau jusqu’à une chaussée d'abordage dite "Peyrat" qui mène au phare. Sur place un gardien nous attend pour commenter la visite.

Le phare de Cordouan est un phare situé à sept kilomètres en mer sur le plateau de Cordouan, à l'embouchure de l'estuaire de la Gironde, estuaire formé par la confluence de la Garonne et de la Dordogne, donnant dans l'océan Atlantique. Il éclaire et sécurise fortement la circulation dans les deux passes permettant l'accès à l'estuaire : la Grande passe de l'Ouest, balisée de nuit, qui longe le rivage nord depuis le banc de la Coubre, et la passe Sud, plus étroite, et qui n'est pas balisée la nuit.
Il se trouve dans le département de la Gironde, en Aquitaine, entre les villes de Royan, Vaux-sur-Mer et la Pointe de Grave, sur le territoire de la commune du Verdon-sur-Mer, sur lequel il figure à la parcelle numéro 1 du cadastre.
Construit de 1584 à 1611, il est le plus ancien phare de France encore en activité. Appelé parfois le « Versailles de la mer », le « phare des rois » ou encore le « roi des phares », il est le premier phare classé au titre des monuments historiques par la liste de 1862.
La gestion du site, propriété de l’État, est assurée depuis le 1er janvier 2010 par le Syndicat mixte pour le développement durable de l'estuaire de la Gironde (SMIDDEST), réunissant les conseils généraux de la Gironde et de la Charente-Maritime, les conseils régionaux d'Aquitaine et de Poitou-Charentes et la communauté urbaine de Bordeaux, en étroite collaboration avec l'association pour la sauvegarde du phare de Cordouan.
Le phare de Cordouan est une tour blanche haute de 68 mètres, en pierre blanche de Saintonge, d'un diamètre à la base de 16 mètres, placée à 7 km en mer sur le plateau de Cordouan, à égale distance des côtes de la Charente-Maritime et de la Gironde.
C'est le dixième phare le plus élevé dans le monde, et le troisième en France, après le phare de l'Île Vierge et le Phare de Gatteville.

[wikipédia]

Un lien d'actualité sur le phare et sur son possible classement mondial de l'UNESCO.

Le lien Facebook pour le phare
Vue de notre arrivée vers 09h00 un matin de septembre
Entrée du phare Vestibule
1er étage
Appartement du Roi
Porte pour le 2ème étage
Augustin Fresnel
1788-1827
Leonce Reynaud
1803-1880
Beautemps Beaupré
1756-1854
Hydrographe
Léon BOURDELLES
1838-1899
Ingénieur
2ème étage, la Chapelle Royale
Autel Niche ou était déposé le buste
de Louis XIV avant la révolution
Niche ou était déposé le buste
de Louis XV avant la révolution
Cliquez pour lire le détail
de l'inscription dédiée à Louis XV
Buste de Louis de Foix
Ces vitraux ont été remplacés
en 1855
Réalisés par Julien Léopold Lobin
1814-1864

A gauche Ste Sophie

A droite St Pierre
Ces vitraux ont été remplacés
en 1855
Réalisés par Julien Léopold Lobin
1814-1864

A gauche Ste Anne

A droite St Michel
  Vitraux de la chapelle  
Escalier de la salle des Girondins menant à la salle des contrepoids Salle des lampes
vue depuis la la chambre de veille
En bas, salle des Girondins Salle des lampes
 
Quelques exemples de fenètres
   
  Chambre de veille juste au dessous de la lanterne  
Au plus haut que nous puissions monter, nous les visiteurs, (environ 300 marches) il reste quelques marches
réservées à la maintenance pour atteindre la partie technique de l'éclairage du phare
(Machine de rotation, ampoule, volets d'occultation, lentille à échelons, panneaux de couleur, etc...)
Ancienne lanterne Fontaine d'eau de pluie Ancienne chambres des gardiens Appartements royaux
       
Escalier de sortie du phare
depuis la cour intérieur
Epar de fermeture de la lourde porte dite "Porte à marée"
A chaque marée montante,
les gardiens ferment cette porte
qui arrête les vagues,
mais laisse passer le flot.
   
  Vue de notre départ vers 11h00 un matin de septembre  
       
       
Haut de page